Emailing : comment engager les abonnés

DES EMAILINGS QUI ENGAGENT ? 4 TRUCS QUI MARCHENT !

16 février 2017 par Actency Market…
Emailing : comment créer des contenus qui engagent

Nous recevons tous des emailings. Pourquoi nous laissent-ils souvent indifférents ? Pourquoi ne nous sentons-nous pas concernés ? Tout simplement parce que nous n’avons pas le sentiment que l’on nous parle. Le contact ne se fait pas.
Comme on disait au siècle dernier « il y a de la friture sur la ligne… »

Nous avons appris à écrire, à conjuguer, à épeler, à accorder sujet-verbe-complément, à disserter parfois mais jamais à connecter, à inspirer, à transmettre du sens. Dommage,
car le lecteur n’attend rien d’autre que de l’émotion, de l’humanité. Il en meure d’envie !

A l’heure où nous parlons Inbound Marketing, Content Marketing, Social Selling, rendons-nous à l’évidence : le factuel (l’énoncé des performances de nos produits) ne suffit pas :
il faut de l’émotionnel (du rêve, de l’envie).

Engagement emailing 4 trucs

Pour que vos e-mailings soient convaincants, pour qu’ils déclenchent l’action, il faut qu’ils induisent la relation. Plus précisément, que ce qui est écrit n’en ait pas l’air. Il faut écrire CONVERSATIONNEL.

Help !!! Comment faire ?

On vous donne ici quelques trucs. Ils ne font pas tout, mais c’est un bon début.

1. Adressez-vous à une seule personne

Pas simple si vous devez écrire un emailing destiné à toute votre base de données … Alors faites travailler votre imagination : vous parlez à une seule personne, par exemple un follower de la première heure sur Twitter.

Voici ce que cela pourrait donner :
Au lieu de « merci à ceux d’entre vous qui ont fait un don à notre association ; les autres peuvent encore le faire en cliquant ici ».

Vous pourriez écrire :
« Vous nous avez déjà adressé votre don ? Merci beaucoup ! Si vous ne l’avez pas encore fait, cliquez ici, il n’est pas trop tard ! ».

On gagne à supprimer l’impersonnel « ceux d’entre vous qui…. »

2. N’essayez pas d’impressionner

Le truc qui marche : imaginez que vous parlez à meilleur ami. Pas de vocabulaire compliqué, vous ne cherchez pas à l’impressionner, vous utilisez des mots simples, les mots de votre complicité…

Tout dialogue réussi est basé sur l’empathie. Comprendre le problème de l’autre, proposer des solutions en utilisant ses mots.

Ainsi, au lieu de : « Notre application XX, leader sur le marché permet de publier sur tous vos réseaux sociaux en un instant. Ses performances sont encore inégalées sur le marché ».

«Gagnez tous les jours un temps précieux sur tous vos réseaux sociaux !
Essayez notre nouvelle appli »

Vous ne parlez plus de votre produit, mais du problème qu’il va résoudre. Vous ne parlez plus de vous, mais vous vous adressez à l’autre, dont vous avez compris la contrainte…

3. Interpelez le lecteur

Posez une question à votre lecteur : il aura davantage tendance à s’engager, 2 fois plus si l’on en croit une étude sur Twitter…

Pourquoi ? Parce que par nature une question appelle davantage de réflexion qu’une affirmation, puisque nous sommes conditionnés pour fabriquer une réponse.

Par exemple :
Vous pouvez toujours employer la forme interrogative pour dynamiser vos posts, les lecteurs se sentiront concernés. Vous voulez capter l’attention de vos lecteurs ? Posez-leur des questions !

Plus engageant non ?

4. Raccourcissez vos phrases

Lorsque vous dialoguez, vous faites des phrases à rallonge ?
Non, certainement pas : vous n’êtes –sans doute pas- un champion d’apnée. A l’écrit, des phrases longues et compliquées créent la distance… que vous voulez abolir. N’hésitez pas : il faut Sau-ci-sson-ner.

Ce qui donne, en version apné : 

« Nous nous demandons parfois pourquoi certains emailing nous touchent et nous font agir, et d’autres nous laissent indifférents, car malgré tout, les arguments factuels et rationnels ne manquent pas et nous sommes tout disposés à croire des démonstrations quasi scientifiques, dans lesquelles pourtant nous ressentons le cruel manque de chaleur humaine et de l’empathie qui nous permet de nous sentir uniques pour la personne qui s’adresse à nous. »

Et en version dialogue :

"Certains emailing nous font passer à l’action. D’autres non, même si la démonstration logique y est parfaite. La part rationnelle qui est en nous veut y croire. Mais nous restons sur notre faim : tout cela manque de chaleur et d’émotion. Nous avons besoin de ressentir qu’on nous parle. A nous, et à personne d’autre.»

Ecrire pour engager ses lecteurs…Vaste sujet !

Ce post vous a aidé ? Vous voulez d’autres conseils ? c’est ici

Rubrique